Catégories
Le mot du curé

Le prophète Jean-Baptiste et le prêtre

Chers frères et sœurs,

Le 24 juin, nous avons fêté la naissance du dernier des prophètes de l’Ancien Testament, Jean-Baptiste, le Précurseur. Le 23 juin, au cœur de la Fête diocésaine, nous avons eu la joie d’accueillir six nouveaux prêtres ordonnés par le cardinal Barbarin. La concomitance de ces événements n’est pas fortuite. Il y a un beau parallèle entre la figure du Précurseur et celle des prêtres de Jésus-Christ. La figure de Jean-Baptiste nous dit quelque chose du mystère du prêtre.

Tout d’abord, comme Jean (dont le nom signifie « Dieu fait grâce »), le prêtre reçoit un appel personnel, un appel unique et nominal. Derrière chaque prêtre il y a une histoire particulière, singulière, faite d’avancées et de recul à la suite du Christ. Cet appel peut surprendre voire déranger. Tout comme la famille de Jean Baptiste voulait qu’il suive les pas de la tradition familiale en s’appelant Zacharie, il peut y avoir dans la famille d’un prêtre des résistances : « personne dans notre famille n’est devenu prêtre ! » pourraient dire certains devant l’appel d’une vocation sacerdotale.

Un autre point commun est le fait que le prêtre comme Jean-Baptiste est un prophète de la miséricorde. Le précurseur est la « voix de celui qui crie dans le désert » (cela arrive parfois aux prêtres, mais pas dans notre paroisse !). Comme Jean-Baptiste, le prêtre est témoin de la grandeur de la miséricorde de Dieu. Jean-Baptiste a préparé le chemin du Christ ; le prêtre doit passer son temps à annoncer la présence consolante de Jésus pour tous, pas seulement les paroissiens mais tous les habitants du territoire dont il a la charge.

Enfin, le prêtre annonce et prépare la venue du Christ. Le précurseur appelait à la conversion du peuple d’Israël, « peuple à la nuque raide ». Le prêtre invite à temps et à contretemps à rencontrer Jésus dans les sacrements. Dans chaque sacrement Jésus vient nous rencontrer personnellement.

Merci de prier pour les prêtres, les nouveaux et les anciens (pensons au Père Michel qui fête ses 90 ans le 1er juillet), ceux de votre paroisse. Comme me disait Annie Moncorgé, lors de la retraite de 1ère communion à Ars, les enfants du Caté ont insisté pour marquer les noms des trois prêtres de notre paroisse dans la chapelle où se trouve le cœur du Saint Curé. Belle initiative !

Bel été à tous !

Père Yves+