Catégories
Le mot du curé

Gardons confiance pour demeurer dans la joie

Chers frères et sœurs,

ce dimanche 27 septembre, nous avons vécu notre journée de rentrée paroissiale. Cette année, elle était bien particulière en raison des contraintes sanitaires qui nous ont obligés à annuler l’apéritif et le repas partagé. La pluie et le froid étaient aussi au rendez-vous ! Mais cette rentrée a quand même eu lieu dans la joie et l’espérance.

Joie de l’entrée en Église de Christophe, Donald, Mélody et Sonia qui deviennent officiellement catéchumènes. Cette étape importante dans leur chemin les prépare à être baptisés dans la nuit de Pâques le samedi 3 avril 2021 !

Joie des carrefours vécus l’après-midi par une bonne cinquantaine de paroissiens. Il y avait trois carrefours :

  • carrefour Témoignages : plusieurs membres de notre communauté paroissiale (père Olivier, le nouveau vicaire ; les petites sœurs de Jésus ; Nathalie) ont partagé leur chemin avec Jésus ;
  • carrefour M de Marie : Damien nous a fait revivre en vidéo les temps forts du beau pèlerinage M de Marie (passage sur notre paroisse le 19 juin, fête du Sacré-Cœur) et la magnifique consécration en la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre le 15 aout ;
  • carrefour École d’adoration eucharistique : en ces temps d’incertitudes et d’angoisses, il est bon de nous laisser aimer à la source cachée du Cœur du Bien-Aimé.

Cette rentrée est aussi marquée par le départ de nos chères Petites sœurs de Jésus. En raison de l’âge et de la maladie, elles n’étaient plus capables de demeurer dans l’appartement du 23 rue Philippe Fabia où elles étaient présentes depuis une quarantaine d’années. Nous rendons grâce à Dieu pour leur magnifique témoignage et les nombreux fruits portés au long de ces années ! Chères sœurs, nous vous portons dans notre prière !

La rentrée, c’est aussi deux nouveautés :

  • le démarrage d’une messe supplémentaire le dimanche à 18h00 à l’église Saint Jacques à partir du 4 octobre : ouverte à tous, elle sera particulièrement animée par les jeunes pros et les étudiants de notre paroisse ;
  • le lancement de Fraternités de Croissance spirituelle pour se mettre à l’écoute de la Parole de Dieu en petits groupes. Pour tout savoir sur ce projet, rendez-vous le mardi 13 octobre à 20h30 à l’église Saint Jacques.

Enfin, dans l’ambiance plutôt morose de la deuxième vague Covid, je vous invite à prier de façon plus insistante pour demander à Dieu de nous délivrer de cette calamité par l’intercession de Marie, Notre Dame de Fourvière.

Demeurons dans la joie et la confiance. Bonne rentrée à tous !

– Père Yves+

Pour télécharger le bulletin paroissial d’octobre 2020, cliquez ici.

Catégories
Le mot du curé

Olivier Laporte, nouveau vicaire de la paroisse

Le père Olivier Laporte.

J’ai 32 ans. Je suis né à Saint-Étienne, j’ai fait des études d’ingénieur à Lyon puis j’ai travaillé quelque temps à Grenoble, au CEA… Je suis né dans une famille qui avait la foi, une belle foi vécue. Je me souviens que s’il m’arrivait de me lever un peu plus tôt le matin avant d’aller à l’école, je trouvais dans le salon, dans le noir, à 6h45, mon père en train de prier dans le silence. Je le voyais donner son temps malgré sa fatigue… Pourtant j’ai passé une longue période de ma vie sans vraiment avoir la foi. En seconde, alors que ma vie intérieure était déjà presque éteinte, j’ai accepté de faire un camp organisé par des catholiques. Deux animateurs ont témoigné dans ce camp. L’un d’entre eux a dit qu’il avait décidé de prier le chapelet en entier chaque soir. Moi, cela me paraissait impensable, trop long. Mais alors que je me voyais abandonner la foi, je me suis dit : « aller, une dizaine de Je vous salue marie tous les soirs, tu peux bien garder au moins ça ». J’ai pris cette résolution et m’y suis tenu qu’elle qu’aient été ma vie après… Je crois Marie s’en est servie pour me tenir la main. Puis un jour, vers la fin de mes études, Jésus est venu me récupérer…

La plupart d’entre elles ont eu une longue et belle expérience de vie missionnaire en Afrique, qui a marqué tout ce qu’elles sont.
L’attention à autrui, l’importance des visites, la fidélité à la prière, le désir de parler du Seigneur pour « le faire connaître et aimer », comme le recommande notre fondateur, le père Augustin Planque.

Je n’avais jamais pensé à être prêtre ni petit, ni au début de ma conversion. Quand je travaillais au CEA, j’étais heureux, je vivais ma vie avec mes amis, mon travail… Et la question du sacerdoce a surgi au travers de quelques rencontres et notamment dans la prière. Au début, je prenais cela pour une blague ; après, j’ai eu peur ! Et finalement, j’ai pris la question à bras le corps… et au terme d’un travail intérieur, j’en suis arrivé à dire : « Écoute Jésus, être prêtre, je ne vois pas vraiment ce que cela veut dire à part célébrer la messe, mais toi, je te connais et j’ai confiance en toi alors si tu me dis d’y aller, j’y vais ». J’ai alors intégré la communauté de l’Emmanuel et ai effectué ma formation à Bruxelles pendant 7 ans. Chaque chemin est exigent et demande de la persévérance, mais j’ai pu expérimenter la fidélité de Dieu au travers de toutes les circonstances. « Je suis le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob » (Ex 3, 6) dit-il dans la bible. Aujourd’hui, à quelques jours de l’ordination, j’ai encore bien des choses à découvrir sur la vie d’un prêtre et je perçois les défis qui m’attendent, mais je goûte déjà les fruits de ce que j’ai pu recevoir et donner. Aussi, je suis profondément reconnaissant envers Dieu du chemin qu’il me fait parcourir et pas un instant je ne regrette mon choix !

Catégories
Le mot du curé

Le mot de départ du père Julien

Chers frères et sœurs,

c’est à la fin de l’été 2013 que je suis arrivé sur la paroisse. Vous accueilliez alors un nouveau né dans le sacerdoce puisque j’étais ordonné prêtre depuis seulement quelques mois.

Je me souviens du premier café que l’on m’a fraternellement offert à mon arrivée sur St-Vincent de Paul. Je me souviens de mes débuts auprès du père Jean-Baptiste dans l’aumônerie à Saint Jacques. C’était formateur. Je me souviens de ma première messe des familles animée par la chorale à l’Immaculée Conception. C’était beau et priant ! À Notre-Dame de l’Assomption, j’ai admiré les efforts fournis par certains pour réparer mon calice abîmé. Quel sens du service ! Et d’année en année, j’ai découvert des trésors de générosité, de don de soi sur les quatre clochers de notre ensemble paroissial. Merci !

Je suis profondément reconnaissant envers vous tous qui m’avez apporté un soutien spirituel, moral et matériel. Vous m’avez soutenu, vous m’avez aussi fait grandir dans le Seigneur. Fort de votre appui, j’ai eu le plaisir d’apporter ma contribution à la mission dans nos quartiers. Et j’ai eu la joie de le faire avec vous, pour vous et pour ceux qui ne connaissent pas l’amour du Christ. Puis, au fil des années, je me suis fortifié. J’ai grandi dans mon sacerdoce. Certains disent même que je me suis « épanoui ». 

Au terme de ces sept années de mission, j’ai cinq joies à vous partager. La première est d’avoir célébré les sacrements du pardon et de l’Eucharistie parmi vous. La seconde joie est d’avoir préparé des jeunes et des adultes au baptême, à la communion et à la confirmation. La troisième est d’avoir intégré l’équipe de préparation au mariage et d’accompagner les fiancés. La quatrième joie est d’avoir accompagné et rendu visite à nos frères aînés en EHPAD. Et ma plus grande joie est d’avoir contribué au déploiement de l’aumônerie Avance Au Large. Permettez-moi de m’attarder sur ce point. Si au début je souffrais d’avoir peu de soutien pour m’épauler, aujourd’hui je compte sur une équipe solide. Le groupe des collégiens a grandi et un ensemble d’une vingtaine de lycéens s’est constitué. Parmi eux, certains sont devenus catéchistes, choristes ou musiciens, plusieurs ont passé le BAFA. Ensemble, ils animent la messe des jeunes une fois par mois. Cette aumônerie respire la vie ! Vie de foi, de don de soi ! Quand je vois ces jeunes, je vois les cadres de l’Eglise de demain et cela fait ma joie. 

Le temps passe et je dois partir. Sur le bateau de l’aumônerie, un nouveau capitaine me succèdera en septembre. Ensemble, ils iront plus loin encore « au large ». En ce qui me concerne, Jésus me dit aussi : « Avance au large » (Lc 5, 4). Il m’a appelé à intégrer la maison St-François de Sales au 1erseptembre afin de former et d’accompagner les jeunes qui se posent la question de devenir prêtre. 

« Avancer au large ». C’est l’aventure. C’est aussi plein d’incertitudes. Aussi je compte sur votre prière fraternelle. En union de prière, Père Julien.

Catégories
Le mot du curé

N’ayons pas peur !

Chers amis,

À l’heure où j’écris ces lignes, la situation de notre monde assailli par la pandémie du Covid 19 paraît bien sombre. Les mots « fermeture » et « annulation » semblent être devenus des leitmotivs. Mais de quoi avons nous besoin en ce moment ? À mon avis cela se résume en 3 mots : amour, foi, espérance.

La proximité de l’amour

Nous sommes d’abord en communion de prière avec les personnes malades ou confinées, souvent isolées et angoissées, et avec le personnel soignant en première ligne dans ce combat pour la vie. Je dis ma proximité avec toutes celles et tous ceux d’entre nous qui sont éprouvés par ce drame et ses conséquences. Je vous encourage à prendre soin des personnes isolées de votre entourage par téléphone, courriel ou tout autre moyen adapté.

La fermeté de la foi

Comme dit la liturgie en ce temps de Carême, « les yeux fixés sur Jésus-Christ, entrons dans le combat de Dieu ». Soyons fermes dans cette attitude de confiance en Jésus-Christ car « c’est vraiment lui le Sauveur du monde » (Évangile de Saint Jean, dimanche 15 mars). Notre Ensemble paroissial prend des mesures exceptionnelles pour vous aider à grandir dans la prière, véritable source de la foi.

La lumière de l’espérance

Nous le savons Dieu ne peut pas nous abandonner dans ces épreuves. « Espérant contre tout espérance Abraham crut » (Rm 4,18). Cette année Pâques sera le 12 avril : demandons à Dieu que ce jour de Résurrection soit un jour de délivrance. Au soir de la Vigile pascale nous dirons « Lumière du Christ » sûrs que la
lumière de Jésus est plus forte que les ténèbres de la mort !

— Père Yves+

Catégories
Le mot du curé

Pour une conversion écologique intégrale

Chers frères et sœurs,

beaucoup d’entre vous ont apprécié l’expérience de formation vécue en fraternités durant le temps de l’Avent 2018 (« pour une foi vivante », à l’écoute de la lettre de Saint Jacques) et pour le temps du Carême 2019 (« à l’écoute des Actes des Apôtres »). Nous avons donc décidé de renouveler la démarche sur un thème essentiel : l’écologie.

Ce parcours a pour but de nous aider à vivre une prise de conscience sur l’urgence de notre conversion écologique. Au cours de ce parcours, chaque participant est invité à lire l’intégralité de l’encyclique du pape François, Laudato si. Nous découvrirons que ce travail de conversion est nécessaire mais aussi positif. L’enjeu n’est pas seulement de faire du tri sélectif ou d’encourager les filières bio, mais plus profondément de changer notre mode de vie pour retrouver plus de simplicité, de sobriété et de paix. Voilà pourquoi nous l’avons appelé « Joie de vivre » : la conversion écologique intégrale est un appel à la joie et à l’émerveillement devant les splendeurs de la création !

Concrètement, il se déploiera sur six rencontres entre le 19 février et le 15 avril. Il débutera par une soirée de lancement pour tous le mercredi 19 février à 20h30 à l’église Saint Jacques avec un enseignement introductif. Comme pour les autres parcours, il pourra être vécu soit en fraternités à domicile ou à la paroisse (horaire et lieu variable) soit durant le groupe de prière du mercredi soir à Saint Jacques. Au menu de chaque rencontre : un petit temps de prière, l’écoute d’une vidéo de 25 minutes, un partage sur l’enseignement, un échange et un temps convivial. Je prie pour que beaucoup parmi nous répondent à l’appel du pape François de vivre une conversion écologique intégrale.

Je vous informe aussi que depuis le 20 janvier, Mgr Dubost m’a demandé d’exercer la charge de Vicaire épiscopal territorial. Cette tâche, qui s’ajoute à ma charge curiale, consiste à prendre soin des prêtres présents sur le territoire de Lyon Est (paroisses à l’est du Rhône) tout en étant à l’écoute des 25 paroisses présentes sur cette partie du Diocèse. Je me recommande à vos prières pour cette mission enthousiasmante mais délicate.

Bien fraternellement,

– Père Yves+

Pour télécharger le bulletin paroissial de février 2020, cliquez ici.

Catégories
Le mot du curé

La naissance de Jésus, c’est la naissance de la paix

Chers frères et sœurs,

En ces premiers jours de janvier, je vous souhaite beaucoup de joie, de paix et de foi tout au long de cette nouvelle année 2020.

Au seuil de cette nouvelle décade, je prie pour que nous puissions grandir dans la paix. Paix avec nous-mêmes, paix avec les autres, paix avec Dieu.

Comment faire pour grandir dans la paix avec soi-même ? Commençons par accepter d’être en vérité avec nous-mêmes en prenant un peu de recul. Où en suis-je ? Ne craignons pas de nommer les raisons qui nous empêchent d’être en paix. Présentons les à Dieu avec simplicité et confiance. Ce qui nous aidera à accueillir la paix est tout simplement de remercier Dieu pour ce qu’il me donne. Exprimer sa gratitude nous apaise et nous aide à prendre du recul.

Pour grandir dans la paix avec les autres, il nous faut adopter la méthode de Dieu. Regardons l’enfant de la crèche : y a t-il plus humble que ce bébé vulnérable ? Et pourtant il s’agit du Créateur de l’univers visible et invisible ! Si nous choisissons l’humilité dans nos relations avec les autres, nous gouterons la joie de la simplicité et de la paix.

Mais pour être en paix avec soi-même et avec les autres, il est indispensable de se connecter sur la source de toute paix : Dieu lui-même. Le Christ est notre paix nous dit Saint Paul. La paix est le fruit de l’Esprit-Saint (Galates 5,22). Or c’est dans la prière personnelle silencieuse que nous recevons la paix de Dieu : en nous mettant au diapason de Dieu nous pouvons gouter la joie d’être aimés du Seigneur. Prier c’est se laisser aimer par Dieu pour accueillir la paix véritable celle que Dieu seul peut nous donner.

Belle et sainte année de paix !

— Père Yves+

Pour télécharger le bulletin paroissial de janvier 2020, cliquez ici.

Catégories
Le mot du curé

La lumière de Noël

Chers frères et sœurs,

dans un mois ce sera l’anniversaire de la naissance de Jésus, le Sauveur de l’humanité. Que le Dieu tout-Puissant se fasse humble et fragile enfant dans la discrétion de la crèche est un mystère qui dépasse notre entendement ! Peut-être que Dieu veut s’approcher de nous sous les traits d’un nourrisson afin de nous montrer qu’il n’y a rien à craindre de Lui ? En tout cas sa venue vient apporter une Lumière d’espérance au cœur de notre monde enténébré.

Pour nous préparer à la Nativité, pourquoi ne pas participer aux messes de l’attente ?

À la discrète lumière de la bougie, nous sommes invités à laisser grandir notre désir de la vraie Lumière qui éclaire tout homme venant en ce monde.

Bon chemin vers Noël !

Père Yves+

Pour télécharger le bulletin paroissial de novembre 2019, cliquez ici.

Catégories
Le mot du curé

Reposer dans le Christ

Chers frères et sœurs,

Pour ce dernier éditorial avant l’été, je voudrais rendre grâce à Dieu pour toutes les belles choses vécues cette année.

Je rends grâce à Dieu pour la visite pastorale du cardinal Barbarin en décembre 2018 : dans la lettre pastorale qu’il m’écrivit le 2 février, il nous recommandait : « que la Parole de Dieu soit toujours la source d’eau vive au centre de votre paroisse. A travers elle et à travers chacun des sacrements c’est le Christ qui vient à notre rencontre et qui fortifie le lien fraternel entre nous ». Il terminait sa lettre en assurant notre Ensemble paroissial de sa prière. Il concluait : « Que le Seigneur, notre Bon Pasteur, vous garde tous sous sa Bénédiction, vous et chacun des membres de vos familles tout au long de votre route ! ». Merci de le porter dans notre prière pour accompagner son temps de retrait actuel.

Je rends grâce à Dieu pour le magnifique déploiement du Patronage St Jacques : après une année scolaire d’exercice, le Patro accueille chaque jour une vingtaine d’enfants les soirs de semaine, une quarantaine les mercredis et une cinquantaine durant les vacances scolaires. Merci beaucoup à Dominique Kaiser, présidente bénévole, et Théophane Saunier, directeur salarié, qui œuvrent depuis deux ans à ce projet social et éducatif pour qu’en ce lieu chaque enfant puisse « trouver sa place ». À la rentrée, l’équipe du PSJ va s’étoffer avec l’arrivée de Blandine Piot, laïque consacrée de l’Emmanuel arrivant de Nantes et Annie Moncorgé, bien connue.

Je rends grâce à Dieu pour les beaux parcours en fraternités à l’écoute de la lettre de st Jacques au temps de l’Avent et des Actes des Apôtres au temps du Carême. Ils ont été suivis par un  parcours d’effusion de l’Esprit Saint qui a permis à une trentaine de paroissiens de vivre une expérience de renouvellement profond. Comme dit le pape François, l’expérience du « baptême dans l’Esprit » est pour tous les disciples du Christ et pas seulement les charismatiques.

Je rends grâce à Dieu pour tant d’autres initiatives qui ont porté du fruit telles que les camps de jeunes, les retraites et le KT des enfants, le travail fait pour dynamiser chacun des 4 clochers, la vitalité du catéchuménat adultes (9 confirmés cette année) le travail des 5 pôles Liturgie, Accueil, Formation, Oasis de prière et Mission « Dimanche ensemble », le Service de l’Évangile aux malades, les équipes du Rosaire, l’organisation de la fête paroissiale du 23 juin…

Je termine en vous rappelant que nous sommes invités à venir reposer sur le cœur de Jésus cet été à Paray le Monial lors d’une session ou lors de la journée de prière pour les malades le samedi 27 juillet (s’inscrire au plus vite auprès de Bernard 06.70.12.86.39)

Bel été à tous !

Père Yves+

Pour télécharger le bulletin paroissial de juillet 2019, cliquez ici.

Catégories
Le mot du curé

Au souffle de l’Esprit

Chers frères et sœurs,

Beaucoup d’entre nous risquent de vivre comme si l’Esprit Saint n’existait pas. Qui est l’Esprit Saint ? Il est le défenseur, celui qui nous protège toujours de l’accusateur. Il est là pour nous encourager sur le chemin de la foi, de l’espérance, de l’amour fraternel et de la confiance en Dieu. L’Esprit Saint est vraiment l’Esprit de Jésus. Il nous aide à nous souvenir de tout ce que Jésus nous a dit dans l’Évangile, de tous les exemples qu’il nous montre pour agir selon la volonté de Dieu.

En fait, la traduction française d’esprit ne rend pas vraiment compte du mot grec pneuma, souffle, vent. Il vaudrait mieux parler de « souffle saint » qui manifeste davantage le dynamisme de l’Esprit Saint. Le Souffle de Dieu veut toujours nous déplacer. Comme dit le Bienheureux Père Marie-Eugène de l’Enfant Jésus, fondateur de l’Institut Notre Dame de Vie, « l’Esprit Saint m’a toujours contrarié… mais en mieux ! ». L’Esprit-Saint est toujours en mouvement, il peut nous surprendre, nous faire changer de cap d’une manière inattendue, nous obliger à nous arrêter, à faire une pause.

Ce que je voudrais en ce jour de la Pentecôte, c’est que chacun d’entre nous puisse repartir transformé sous l’action de l’Esprit de Dieu, repartir avec un souffle nouveau en lui.

Seigneur Esprit Saint, viens nous donner le souffle de Dieu. Nous nous confions à toi, nous te confions notre Ensemble paroissial et toutes les merveilles que tu veux réaliser ! Amen.

(Extraits de l’homélie de Pentecôte 2019)

Père Yves+

Catégories
Le mot du curé

L’Esprit souffle

Chers frères et sœurs,

Nous voici désormais dans la joie du temps pascal et dans l’action de grâce pour la victoire du Christ Ressuscité. Quelle cadeau de savoir que Jésus est vivant pour toujours, qu’il nous associe à sa victoire définitive sur toutes les forces de mort !

Notre joie provient aussi de toutes les belles choses qui se vivent sur notre Ensemble paroissial : on voit bien que — dès avant la Pentecôte — l’Esprit agit avec puissance !

Dans ce Bulletin, vous trouverez un feuillet spécial sur les activités collégiens et lycéens avec l’Aumônerie Avance au Large. Vous découvrirez le dynamisme de ces activités notamment le camp sur le thème « Écologie, Homme et Dieu » qui a rassemblé 25 jeunes du 22 au 26 avril à Bains en Haute Loire. Merci à toute l’équipe qui prend soin des jeunes sur nos paroisses.

Vous trouverez aussi un récit du magnifique pèlerinage paroissial vécu à Rome du 22 au 28 avril. Pour certains, cette première découverte de la ville — où Pierre et Paul ont rendu témoignage au Christ par le don de leur vie — demeurera un souvenir inoubliable. Merci en particulier à Claire Berthelin pour l’organisation efficace de ce projet.

Nous sommes aussi dans la joie du parcours « à l’écoute des Actes des Apôtres » qui a rassemblé en fraternités plus d’une centaine de paroissiens. Pour réentendre un enseignement du parcours, rendez-vous sur notre site https://www.nd-misericorde.com/vivre-sa-foi/enseignements.

Après ce parcours de Carême, nous vous proposons de recevoir personnellement la force de l’Esprit Saint en vivant le parcours de préparation à l’effusion de l’Esprit dans le cadre de l’Assemblée de prière du lundi soir à 20h30 à l’église st Jacques. Si vous voulez plus d’infos, rendez-vous sur https://www.nd-misericorde.com/vivre-sa-foi/enseignements.

Bon chemin vers Pentecôte… sous la conduite de l’Esprit Saint !

Père Yves+